Quatre questions Posées aux membres du club

Avec 1 mise à jour toute les 2 semaines

(Par Charbel GHAYA pour le tcsm62.org)

 

Alexis BOULOCH

 

Né le 23 février 1976
Titulaire du Brevet d’Etat BEES 1er degré Tennis obtenu en 1993.
Classé 15/1 en 2009 (meilleur classement 4/6 en 1998, 2000,2001 et 2003) Enseigne au tennis de Saint Martin depuis 1997.

1- Alex, vous enseignez le tennis depuis 1997. En quelques mots, comment résumez-vous votre carrière ? Quelles sont les raisons qui vous ont poussé à vouloir assumer cette fonction et quel sont vos projets et objectifs pour 2009/2010 ? 

 

J’enseigne plus précisément depuis 1993 au T C Boulogne. Mais au milieu des années 80 je me souviens avoir joué pendant quelques années avec le T C Saint-Martin en UFOLEP. Il y avait dans l’équipe un certain Patrick Pruvost ainsi que Jean Renaud Taubregea. J’avais alors une quinzaine d’années et j’apprenais le jeu sur surface ultra rapide, il n’y avait que la salle du CES à l’époque…C’est ainsi que j’ai connu le club et ces dirigeants.

Après 3 années passées à travailler exclusivement pour le club de Boulogne j’ai souhaité découvrir d’autres clubs.

En 1996 j’ai travaillé pour le club d’Aire sur la lys et Hardelot et en 1997, le regretté M.Mitoire a fait appel à moi et voilà comment j’ai commencé. Pendant plusieurs années, j’ai ainsi travaillé avec Jean Renaud qui était au club depuis bien longtemps. A cette époque, nous avions un centre d’entraînement jeunes d’un bien meilleur niveau qu’aujourd’hui.

Puis pendant la présidence de Jean-Bernard Charles nous avons développé le tennis féminin car il n’y avait aucune équipe femme à mon arrivée dans le club.

Et depuis 2002, je travaille avec Stéphane.

 

2- Que pensez-vous des infrastructures ? Et après 13 saisons au club, comment jugez-vous le travail réalisé avec l’école de tennis et quels sont les axes sur lesquels il faut travailler ? 

 

Le nombre de terrain est correct. Il est tout à fait possible de faire évoluer le club avec 3 terrains couverts et 3 terrains extérieurs. Il est par contre plus difficile de créer une bonne ambiance avec plus de convivialité sans un club house digne de ce nom. Je félicite donc tous ceux qui œuvrent pour son amélioration. Il est aussi regrettable que la surface soit aussi rapide. Enseigner le tennis sur une surface aussi extrême n’est pas facile.

La technique doit être parfaite et il est impossible de faire comprendre les bases de la tactique défensive. A haut niveau, des surfaces aussi rapides n’existent plus, même le gazon a été transformé (tonte et balles moins vives) pour permettre un jeu plus varié.

Depuis que je suis au club et comme je le disais précédemment, le niveau des meilleurs jeunes a plutôt baissé, par contre, nous avons développé le tennis loisir. Je crois qu’il est très difficile de réussir à tous les niveaux. Pour la prochaine saison nous allons essayer de sélectionner des 9/10ans pour les former à la compétition, tout en gardant notre équipe de 11ans. Car auparavant seul des 13/14 ou 15/16 ans faisaient des interclubs.

 

 

3- La question traditionnelle que nous posons à tous les membres, Que pensez-vous de l’évolution et la vie au club ?

  Nous devons développer l’ambiance et la convivialité grâce au futur club house surtout pour les membres, autres que les jeunes de l’école de tennis et les joueurs des équipes. Ne pas pouvoir boire un verre après une partie dans un lieu chaleureux est un gros handicap par rapport aux autres clubs du coin.

 

4-Quelques questions plus personnelles: En dehors de Tennis, quels sports Pratiquez-vous? Quelles sont vos envies sur le long terme ? Quel est le moment de votre carrière sportif que vous n’oublierez jamais ?

  Vélo, footing et golf.

J’ai eu quelques soucis avec 2 tendinites (épaules et poignets) qui m’ont empêché de continuer la compétition intensive pour me maintenir en seconde série. Du coup j’ai pris beaucoup de plaisir à courir et à pédaler. L’an passé j’ai modestement fait 1h40 au semi-marathon et terminé l’Ariégeoise (une cyclosportive de 160 km avec des cols de 1ère catégorie dans les Pyrénées). Je dois dire que pour arriver à cela, j’ai du m’entraîner physiquement bien plus dur que lorsque j’étais à 4/6 (mon meilleur niveau de tennis).

Et pour le golf je suis 12 de handicap.

Cependant, mes meilleurs souvenirs sportifs restent des matchs de tennis. Je me souviens de ma 1ère victoire à 3/6 dans un tournoi en Bretagne, l’année où je suis monté pour la première fois en seconde série.

Si je ne souffre pas de blessure je souhaite encore faire quelques année en seconde série. Je peux encore jouer un niveau de 15 , 5/6 lorsque je suis dehors sur de la terre-battue. 

 

 

 

Saint-Martin Boulogne Fédération Fran├žaise de Tennis Ligue des Flandres TCSM sur Facebook Credit Agricole Nord de France Intersport Tecnifibre
Marette